Les premiers jours de chaleur sont une période plus particulièrement dangereuse pour le coup de chaleur, car les travailleurs ne sont pas adaptés au travail à la chaleur. Il s’agit d’un moment pendant lequel les travailleurs se sentent souvent plus fatigués et peuvent ressentir : mal de cœur, mal de tête, étourdissements, crampes musculaires ou frissons. Ces symptômes, pendant un travail physique à la chaleur, doivent être pris au sérieux, car ils pourraient annoncer un coup de chaleur.

En effet, chaque année, des travailleurs sont victimes d’un malaise résultant du travail à la chaleur. Ce type de malaise peut rapidement se transformer en coup de chaleur, qui peut être mortel. Depuis 1988, on déplore au moins 14 décès évitables causés par un coup de chaleur au travail au Québec. Afin de prévenir de telles situations, il est essentiel de s’y préparer dès maintenant, avant l’arrivée des premières chaleurs.

Voici quelques outils à mettre en place :

  • Le processus d’évaluation du niveau de risque lors de journées chaudes :
    Travailler à la chaleur… Attention! – Fiche complémentaire à l’intention des employeurs
  • La définition des responsabilités de tous les acteurs dans l’entreprise
  • La communication aux travailleurs et aux superviseurs des actions à prendre lors des journées chaudes
  • L’information à tous les travailleurs et superviseurs sur les risques du travail à la chaleur et moyens de prévention des coups de chaleur

Chers travailleurs, veuillez suivre les directives de l’employeur pour la prévention des coups de chaleur.

D’autres liens utiles :

Consultez les outils virtuels produits par l’IRSST

Vidéo YouTube – Travailler à la chaleur

Feuillet – Travailler à la chaleur… Attention! Produit par la CNESST

L’affiche – Comment reconnaître un coup de chaleur?

Le dépliant – La prévention des coups de chaleur dans les milieux de travail